Plan Climat Territorial

Plan Climat 2030 à Illkirch-Graffenstaden

A travers la gestion de leur patrimoine, de leurs équipements et par leurs activités, les collectivités locales génèrent des gaz à effet de serre (GES). La Ville d’Illkirch-Graffenstaden, après un premier Bilan Carbone réalisé en 2004, s’est investie dans la réduction des émissions des GES à travers un Plan Climat Territorial adopté en 2005.

Le Bilan Carbone est une méthode de comptabilisation des émissions des GES développée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie, www.ademe.fr ). Le Plan Climat Territorial adopté en 2005 après le Bilan Carbone, vise à lutter efficacement contre l’effet de serre.

En 2009 la Commission européenne a l’idée de créer une «Convention des Maires». Lors de cette conférence annuelle, 500 nouvelles villes (dont Illkirch-Graffenstaden) se sont engagées à réduire leurs émissions de CO2 en allant au delà des engagements fixés par l’Union européenne.

Un Plan Climat Energie Territorial (PCET) est « un cadre volontaire pour tout territoire afin d’y regrouper et rendre visible l’ensemble de ses politiques visant à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Le PCET est une démarche de développement durable axée sur l’effet de serre, un cadre d’action permettant de mobiliser l’ensemble des partenaires et des acteurs locaux de la collectivité » (source : Energy Cities).

PLAN CLIMAT 2030

Après un premier plan climat volontaire engagé en 2009, l’Eurométropole de Strasbourg a relancé une réflexion sur son territoire autour d’une stratégie air-énergie-climat fin 2016, en cohérence avec ses obligations réglementaires.

Le plan climat air énergie territorial (PCAET) est la réponse locale aux défis climatiques et qui doit fédérer l’ensemble des acteurs d’un territoire autour d’ambitions et d’objectifs opérationnels communs sous la bannière « plan climat 2030 : tous acteurs ! »

Zéro Pesticide à Illkirch-Graffenstaden

Zéro Phyto et gestion différenciée des espaces verts

Depuis 2004, le service espaces verts de la Ville d’Illkirch-Graffenstaden n’utilise plus de pesticides et d’engrais chimiques dans les espaces verts. La Ville s’est engagée depuis plusieurs années dans un programme baptisé « Zéro Phyto », ou « Zéro Pesticide ». Cette politique vise à supprimer l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques. Elle a été suivie dans cette démarche par la communauté urbaine de Strasbourg depuis 2008. L’objectif est la protection de la santé publique, la protection des ressources en eau, la préservation de la biodiversité, la protection de l’air et des sols… En effet, les pesticides, même à très faible dose, sont dangereux et toxiques ! C’est pourquoi la ville d’Illkirch-Graffenstaden utilise des techniques alternatives au désherbage chimique et aux pesticides.

Cette démarche est baptisée Zéro Phyto et a comme objectif la protection des ressources en eau ainsi que la préservation de la biodiversité. En effet, les pesticides présentent des risques avérés pour l’environnement et la santé humaine. Leur utilisation diminue la qualité de l’air, contamine la nappe phréatique (notre source d’eau potable), et réduit la fertilité des sols.

Les prairies fleuries constituent une alternative écologique intéressante à la pelouse classique. En effet, constituée de graminées et de fleurs vivaces variées, la prairie fleurie nécessite beaucoup moins d’entretien que les traditionnelles pelouses. Un seul fauchage par an suffit. De plus, elles favorisent la biodiversité animale et végétale. Les espaces subissant le minimum d’entretien et de traitements (pas de pesticides) attirent naturellement de nombreuses espèces animales, aussi bien les insectes que les oiseaux.

D’autre part, des modes de désherbages alternatifs ont été mis en place comme par exemple le désherbage thermique ou le désherbage mécanique sur sol stabilisé. Pour chaque espace dans la ville, les services appliquent des méthodes d’entretien appropriées : c’est la gestion différenciée. Jardins d’ornement, jardins familiaux, squares, berges… au lieu de traiter tous ces espaces de la même manière, chacun bénéficie d’un traitement particulier, suivant ses caractéristiques, son usage et sa fréquentation.

Zones naturelles protégées

Par décret du 10 septembre 2012, la forêt d’Illkirch-Graffenstaden a été officiellement classée réserve naturelle nationale.

La forêt d’Illkirch-Graffenstaden/Neuhof fait partie des forêts alluviales rhénanes dont l’intérêt est international. Il s’agit d’une mosaïque de forêts alluviales, de bras morts du Rhin, de prairies et de ruisseaux phréatiques. Notre forêt, très fragile et de haute importance écologique, fait partie des milieux à protéger impérativement. En effet, certaines activités et une forte fréquentation humaine l’ont beaucoup fragilisée.

A ce titre, et depuis 1985, elle figure à l’inventaire des ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique) qui recense les espaces naturels terrestres remarquables. Depuis 1995, elle est également inscrite à l’inventaire des Zones Humides Remarquables du Bas-Rhin (tout comme la rivière Ehn). Enfin, depuis 2012, elle est classée réserve naturelle nationale.

Ces protections sont mises en place tant pour les habitats qu’elle recèle, que pour certaines espèces animales et végétales patrimoniales !

Contacter le Service Développement Durable et Nouvelles Technologies

Tél. : 03 88 66 80 96