Masters de Pétanque

Cette étape d’Illkirch-Graffenstaden a donc été fidèle à sa réputation. Avec un public nombreux et fervent, qui a accompagné les exploits d’une équipe de France insubmersible. Alors que l’équipe Quintais (Lucien-Gambert-Hureau) s’est refait une (petite) santé.

Illkirch-Graffenstaden

Disputer les Masters de Pétanque c’est jouer à haut niveau.
Les remporter c’est du prestige. Et l’équipe de France ne s’y est pas trompée. Avec un très performant Bruno Le Boursicaud à l’appoint, épaulé par les canonniers Philippe Suchaud et Dylan Rocher, les tricolores ont dévoilé l’ampleur de leur maîtrise.
Contre les coleaders d’abord, l’équipe Robineau (Fazzino-Cano-Chioni), Ils ont joué un quart de finale de 2 heures et 25 minutes, et 18 mènes de jeu. Une partie ponctuée par deux annulations de Bruno Le Boursicaud, et un incroyable épilogue, avec une boule de match de Cano à l’appoint qui restait courte, offrant les deux points de la victoire à l’équipe de France.

Face à Madagascar ensuite (12 mènes, 13/11), avant une finale de deux heures (19 mènes, 13/11), durant laquelle Dylan Rocher puis Christophe Sarrio ont sorti un but, avant que les tricolores ne s’imposent sur le fil.

Il y en a encore pour tout le monde

L’équipe Quintais a joué pour la première fois une demi-finale, tandis que l’équipe Robineau, également battue en barrage, repartait d’Alsace avec un zéro pointé. Depuis sa finale lors de l’étape inaugurale à Béziers l’équipe Puccinelli fait du surplace (deux barrages), et voici donc les positions du classement général qui se sont resserrées.

Le rendez-vous d’Oloron Sainte-Marie (64), 4ème étape, prend du coup tout son sens d’épreuve charnière. Il s’agira d’arriver en forme le 28 juillet, car Oloron Sainte-Marie pourrait bien compromettre certaines ambitions… Affaire à suivre.

Résumé vidéo de la 3ème étape des Masters de Pétanque